Background Home

 

En 1985, je me suis levé, un bon matin, et voilà que mes yeux sont éteints, je n’y voyais plus rien. Pas besoin de te dire que c’est la panique générale. À ce moment-là, commence la série de spécialistes à rencontrer. Miraculeusement, après trois jours, mes yeux redeviennent corrects, tout étant revenu à la normale.

Jusqu’en 1995, ce fut stable. Et en 1996, la maladie refait surface; alors, je perds l’usage de l’œil gauche et, cette fois, ça ne revient pas du tout. On essaie toutes sortes de traitements mais rien à faire. En 1999, l’œil droit commence à être affecté par la même maladie, ma vue ne cessant de diminuer. Je rencontre alors mon spécialiste et, voilà d’un seul coup, c’est la fin de mon travail. Celle-ci m’enlève le droit de conduire mon auto; ainsi, je perds toute mon autonomie, et aussi mon moral en prend un dur coup. C’est un peu la catastrophe. Alors, il faut se préparer au pire. Je me fais suivre par un centre où l’on aide les personnes aveugles pour y retrouver un peu d’autonomie et même on me propose alors un chien guide pour m’appuyer dans mes déplacements. En mai 2000, je vais à l’école MIRA pour apprendre à vivre avec un chien guide. Et là, pendant ma classe, je tombe malade, subissant une vilaine grippe avec de fortes fièvres. La fièvre s'est jetée dans mon œil malade, et ce fut la fin.

Le 19 mai 2000, à 48 ans, je perds la vue totalement et définitivement. Tu décides de te battre ou de te laisser aller. Moi, j’ai choisi de me battre. En septembre 2001, je suis heureux d’être sur terre, la vie étant quand même belle, puisque j’ai appris à vivre avec mon handicap. J’ai passé un très bel été 2001, surtout avec ma belle bicyclette que vous voyez. Mon ami et moi, nous avons le goût de faire du sport ensemble, puisqu’avant tout cela, nous y pratiquions du patin à roues alignées. Malheureusement, nous avons du y renoncer, car il nous fallait vivre à trois, ma copine, mon chien qui doit m’accompagner partout, et moi.

Alors, c’est pourquoi nous étions très contents de trouver la bicyclette que François Chartrand a adaptée pour nous et le chien. C’est très agréable. Nous avons de beaux sentiers dans notre coin de pays, des pistes cyclables qui nous permettent de vraiment se divertir tout en faisant de l’exercice en toute sécurité pour nous et le chien. Merci François; pour tes talents qui nous permettent de s’amuser en toute sécurité. Nous sommes très heureux de notre “ Cadillac d’été ” , tu devrais penser à la modifier pour l’hiver maintenant, car l’hiver sera plus long. Ah ! Ah !

Des vélos adaptés pour tous.

Pourquoi se priver d'une balade en vélo?

Retour en haut